Bio
Née en Ukraine où elle a fait ses études en arts plastiques, et après avoir vécu et travaillé en France, Eugénia Reznik est installée au Québec depuis 2005. Titulaire d'une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université de Québec à Montréal, elle y poursuit ses études au doctorat en études et pratiques des arts. Elle a présenté plusieurs expositions individuelles et a participé à de nombreuses expositions collectives au Québec et en France. Elle a été récipiendaire de plusieurs bourses, dont une bourse de résidence d'artiste (2013) et une bourse de recherche et création du Conseil des Arts de Longueuil (2014, 2015). 

Démarche artistique 
Depuis plusieurs années Eugénia Reznik s'intéresse aux récits des personnes déracinées, quel qu’en soit le contexte social, économique, culturel ou affectif. Prenant appui sur sa propre expérience, elle fait le constat que le déracinement engendre des sentiments multiples : manque, perte, colère, nostalgie. Elle se pose les questions suivantes : quelles formes prend le sentiment de déracinement ? Comment se transforme-t-il avec le temps ? De quelle façon ce sentiment se réfléchit-t-il dans le récit ? Son objectif est de capter ses traces en les matérialisant dans des projets visuels dans lesquels l’œuvre est considérée comme élément d’analyse de ce phénomène sociétal. L'artiste récolte des témoignages de ses proches, ses amis, ses collègues, ou encore des gens rencontrés au hasard de la vie quotidienne. Les histoires enregistrées sous forme vidéo, sonore ou texte, ont une place centrale dans des installations vidéo ou sonores où des pièces documentaires (les entrevues) croisent une production visuelle (dessins, peintures, estampes numériques). 

A venir 
avril 2017 : exposition au Château Dufresne, Montréal.
mai-juin 2017 : installation in situ "Une histoire à 50 voix", Parc Isidore Hurteau, Longueuil.